December, 06 2021

Apôtres, autorité et le Royaume de Dieu

03.12.03 17:27

Auteur : Steve & Marilyn Hill

Il n'y pas si longtemps et pas si loin que ça dans une ville des USA il y avait une réunion au sommet d'un mouvement apostolique international. L'orateur était une des figures de proue de ce mouvement et il introduisit son exposé intitulé "L'honneur" en se vantant de ses nombreuses voitures, sa maison valant plusieurs millions et que 40 ministères lui donnaient la dîme. Il a exhorté l'assemblée que s'ils étaient des pères apostoliques, ils recevraient le même genre d'honneurs de leurs fils. Il continua en leur parlant de leur habillement: Les costumes du prêt-à-porter allaient pour des réunions normales, mais lors d'une conférence de responsables, il fallait en faire faire un sur mesure.

C'est déjà triste que quelqu'un qui est censé représenter Jésus ait un tel discours, mais ce qui l'est plus encore c'est que personne n'ait eu suffisamment d'intégrité pour se lever et confronter l'orateur.

Cet exemple est un symptôme de comment nous comprenons la direction dans le royaume de Dieu. Voyons-nous les apôtres comme étant au sommet de la pyramide ? Si c'est le cas, alors nous utilisons des phrases telles que "être dans la ligne apostolique" et "suivre l'ordre divin" et nous croyons qu'un tel ordre de hiérarchie correspond au Royaume de Dieu.

"En ce temps-là, il n'y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon." Juges 21:25

Ce verset a été commenté comme étant un problème à résoudre, et souvent la personne qui le commente se présente comme étant le roi à qui tu dois te soumettre pour que le problème soit résolu. Mais de fait, nous avons ici deux déclarations. C'était vrai qu'il n'y avait pas de roi en Israël. C'est aussi vrai que chacun faisait comme il le voulait.

Dieu ne voulait pas résoudre le problème en établissant un roi. En 1 Samuel 8:7, Il répond à Samuel lorsque le peuple lui demande un roi : "Ce n'est pas toi qu'ils rejettent, mais c'est moi qu'ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux."

Comment Dieu régnait-Il sur Son peuple? Il avait les prêtres qui lui enseignaient la loi et les prophètes pour le confronter lorsqu'il ne la respectait pas. Dieu désirait l'obéissance par conviction plutôt qu'une forme quelconque de coercition. Dieu acceptait la possibilité d'avoir le "chaos" plutôt que "l'ordre" qu'un roi ferait respecter. Il ne voulait pas de médiateur entre Lui et Son peuple. La soumission à un homme, même un "homme de Dieu" ne nous met pas dans une théocratie. Au mieux, c'est une dictature éclairée.

Le désir de Dieu était d'avoir une théocratie dans laquelle le prêtre et le prophète en étaient la fondation. Il n'a jamais voulu qu'un homme devienne le roi de Son peuple !

Cette théocratie a fait faillite devant la réalité du cœur non régénéré qui ne peut pas garder la voie divine. C'est pour cela que Jérémie (31:31-34) et Ézéchiel (36:25-27) prophétisent l'alliance du nouveau cœur sur lequel Dieu va écrire Sa loi, dans lequel Dieu mettra Son Esprit et qui fera que nous pourrons marcher selon Ses voies.

La bonne nouvelle du Royaume de Dieu, c'est que tu peux maintenant connaitre directement les règles du Roi pour la vie personnelle et collective. C'est la bonne nouvelle de la grâce, ton cœur peut être pardonné et nettoyé pour qu'il désire ce que Dieu veut, qu'il entende les instructions de Sa voix, et qu'il reçoive la puissance du Saint-Esprit pour marcher avec Lui.

"Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur." Matthieu 23:8-11

Ces paroles sont dans le contexte où Jésus disait "Malheur à vous !" à la classe dirigeante religieuse, à cause de leur soif de pouvoir de position et de titres. Mais l'accent n'est pas tant mis sur les dégâts que causent par la soif du pouvoir, que sur la réalité que lorsqu'on règne sur d'autres, on prend la place que Dieu s'est réservée !

Jésus n'a jamais donné une autorité à un homme pour qu'il soit supérieur à un autre. Il nous a donné autorité sur la maladie et les démons et nous a demandé de nous gérer en mourant à nous-mêmes. Ceux qui feront cela auront un leadership fonctionnel à cause de leur exemple, mais ils se considéreront eux-mêmes comme des serviteurs.

Des mouvements de "restauration" démarrent un peu partout, et l'accent est mis sur l'autorité des responsables sur le peuple de Dieu, tout comme la marque de la "spiritualité" provient de la soumission. Il y a des bonnes choses qui se passent dans ces mouvements, mais que nous nous appelions apôtres, prophètes, pasteurs et docteurs ou pape, cardinaux, évêques et prêtres ne fait aucune différence. Nous construisons un système religieux basé sur l'homme, et nous usurpons l'autorité du Roi. Le fruit qui en découle est toujours le culte du privilège du leadership, et le matérialisme additionné d'échec moral.

"L'ordre divin" compris comme étant l'arrangement "correct" d'hommes dans une hiérarchie produit toujours la mort. C'est l'orgueil de la vie. Nous pensons qu'un bon ordre va produire la vie de Dieu. La vérité c'est que c'est la vie de Dieu qui produit l'église.

Ce que dit Jésus en Jean 15 en est un exemple parfait.

"Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j`ai appris de mon Père." Jean 15:13-15

Celui qui pouvait légitimement se réclamer de tout titre et position ne l'a pas fait. Il a regardé dans les yeux de ceux qui allaient bientôt le trahir et les a appelés Ses amis. Il a pour toujours et complètement démoli toute possibilité qu'une hiérarchie puisse représenter Son royaume. Les pyramides sont pour les morts. Devant le trône se trouve une mer de verre. Les lacs sont plats. Nous sommes tous frères devant le trône.

On ne peut pas être amis dans une structure hiérarchique. Ceux qui sont au même niveau sont en compétition. Les relations avec ceux qui sont en-dessus ou en-dessous impliquent le pouvoir et le contrôle.

Le Nouveau Testament a été écrit pour des amis. C'est pour cela qu'il contient presque soixante versets ayant "les uns les autres" qui eux ont trente "commandes des uns pour les autres", dont "soumettez-vous les uns les autres dans la crainte de Dieu". C'est pour cela qu'il n'y a que six versets qui demande la reconnaissance de direction fonctionnelle, et chacun d'eux se situe à l'intérieur d'un contexte de la réalité "des uns des autres". 1 Pierre 5:5 est normatif.

Les paroles et l'exemple de Jésus en Jean 16 sont encore plus saisissants !

" Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai." Jean 16:7

Les disciples ne pouvaient rien imaginer de pire que Jésus doive partir ! Jésus, le meilleur maître sur terre, leur dit qu'Il est meilleur pour eux qu'Il s'en aille ! Et nous pensons que nous, nous sommes importants, voire indispensable ? Jésus savait qu'il était préférable pour les disciples d'être guidés par le Saint-Esprit plutôt que de l'être par Lui en chair et en os !

Jésus était prêt à faire confiance à la capacité du Saint-Esprit pour les guider dans la Vérité. Et nous qui nous prétendons disciples de Jésus nous construisons des sectes hiérarchiques ?

Si nos amis doivent connaître le règne de Jésus pratiquement, il faudra qu'ils prennent des responsabilités de base, et c'est là que le bât blesse. Souvent les gens ne veulent pas prendre les responsabilités de la liberté. Ils préfèrent avoir un roi qui leur dise ce qu'ils doivent faire, et il y a toujours ceux qui veulent être roi, mais qui n'appellent pas le royaume de Dieu à la sauce de la co dépendance.

L'autorité du royaume est distribuée au travers de chacun des membres du corps alors que nous acceptons les responsabilités découlant de la liberté et que…

1) Nous recherchons le Roi pour nous-mêmes. Cela signifie que c'est moi qui me nourris. Je laisse Sa grâce diriger ma vie. Comme le dit Dallas Willard dans "La conspiration divine" : "Soit tu vis par la grâce, soit tu vis par la dépendance."

2) Nous accomplissons les commandements "les uns les autres" avec quelques personnes. Si tu ne peux pas être l'église avec ton conjoint et parler la vérité avec deux ou trois, ton adoration publique est un spectacle.

3) Nous disciplinons nos propres enfants. Si tu ne peux pas faire des disciples tes propres enfants, comment voudras-tu faire des nations des disciples ? Si tu n'as pas une relation intègre avec tes enfants, avec qui l'auras-tu ?

4) Nous multiplions nos relations avec le Roi en faisant des disciples. Le commandement de base du Roi est de faire des disciples. Ça n'a rien à voir avec des programmes ou des événements. Les disciples sont formés par des relations basées sur la transparence et l'humilité, et pratiquant ensemble "les uns les autres".

5) Nous nous disons la vérité pour que nous puissions grandir, mûrir. Dans le Royaume, on est redevable à Dieu premièrement, puis horizontalement les uns envers les autres. Ce n'est pas hiérarchique.

" Et il a donné les uns comme apôtres…"

Si Jésus est le Roi de Son Royaume, nous devons avoir une compréhension néotestamentaire du mot "apôtre". L'image du PDG spirituel au sommet de la chaine de consommation est fausse. Nous savons que ce mot signifie "envoyé", mais nous ne réalisons pas que Paul l'utilisait dans le contexte du commerce gréco-romain concernant les esclaves. Il y avait une hiérarchie parmi les esclaves qui allait du directeur d'une maison à ceux qui faisaient les basses besognes. Ceux qui étaient les moins honorés et les plus remplaçables étaient "les envoyés". Pourquoi cela ? Les voyages étaient dangereux à l'époque, et ceux qui partaient près ou loin étaient ceux dont la perte était minime. Ils étaient ceux qui avaient le statut le plus bas. Si tu mettais "apôtre" sur ta carte de visite à l'époque, cela correspondait à mettre "plongeur de restaurant" aujourd'hui. (1)

En Romains 1:1 Paul s'identifie d'abord comme "esclave de Jésus-Christ" et comme celui qui avait été "appelé à être apôtre." 1 Corinthiens 4:8-10 et 2 Corinthiens 2:4-10 se lisent correctement à la lumière de ce qui précède.

En Jean 13, Jésus montre ce que le moindre esclave devait faire à la maison, et dit à ses disciples que c'était là leur paradigme. Il était libre de servir parce qu'il savait que "…le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu." Notre besoin d'avoir une position et les honneurs démontre notre pauvreté intérieure.

Nos exemples ne sont pas Saül, David ou Salomon. Nos exemples sont Jésus et Paul. Paul n'était pas le grand administrateur religieux qui collectionnait les églises, faisait des conférences et récoltait les offrandes. Il était un pionnier dans des nouveaux territoires, qui démarrait un groupe de disciples, qui était persécuté avec eux, et qui, après qu'ils aient été établis, les laissait aux soins du Saint-Esprit.

Il ne restait pas pour jouer au roi, et il n'a sûrement pas laissé une trace d'un enseignement à ses disciples sur l'importance d'un complet sur mesure.

(Note 1) Pour une description complète de la compréhension de Paul dans le contexte gréco-romain, voir Paul’s Paradigmatic “I”: Personal Example as Literary Strategy (Journal for the Study of the New Testament Supplement Series 177; Sheffield Academic Press, 1999 par Brian J. Dodd, ou l'article non publié :

Les apôtres – Esclaves du Christ.

Bienvenue !

Première visite ou vous vous sentez mal accueilli ? Lisez notre message d'accueil!bienvenue

Merci de votre visite !

Harvest Now

Les champs sont blancs

Les champs sont blancs pour la moisson

Les champs sont blancs. Nous vivons un temps où Dieu agit puissamment sur la terre. Vous en faite partie - que vous le réalisiez ou pas. Nous vous invitons à aller voir les ressources et à utiliser ce site pour votre bien et pour celui du Royaume !